16 jeunes pour reconstruire Norcia

candidat-1bis

Des jeunes venus de six pays différents en soutien aux populations italiennes

Canelle, Rodrigo, Alexandria-Marie… Depuis le mois d’août 2017, seize jeunes volontaires du Corps européen de solidarité s’activent sur le chantier de la cathédrale de Norcia, petite ville italienne fortement endommagée par des tremblements de terre, en octobre 2016. « Au début, je pensais que ce serait comme des mini-vacances, mais j’ai très vite changé d’opinion », raconte Rodrigo, arrivé tout droit du Portugal. « Nous avons vraiment contribué à reconstruire la cathédrale, tout en aidant certains habitants à résoudre leurs problèmes ».

L’envie d’être solidaire : un levier très puissant pour tous

Egalement venus d’Autriche, de France, de Grèce, de Hongrie et d’Espagne, ces jeunes gens sont les premiers à partir en mission pour le compte du Corps européen de solidarité. Baptisé « Jeunesse européenne pour Norcia » et dirigé par l’organisation italienne Kora, le projet vise à rebâtir d’autres bâtiments, mais aussi à organiser des ateliers, des activités de plein air et des événements culturels pour les jeunes et les personnes âgées de la commune. « Pour moi, la solidarité est une question d’humanité. Il est normal de joindre nos forces pour aider une communauté spécifique qui en a besoin », explique Canelle, dans un anglais teinté d’accent français.

Faire vivre l’esprit européen en vivant une expérience personnelle très riche

Pour beaucoup, cette parenthèse est aussi l’occasion de vivre une expérience personnelle enrichissante. Mais pas seulement : « La solidarité, c’est la vie, la civilisation, l’avenir. C’est en coopérant, en aidant, en comprenant les gens qui nous entourent que nous pouvons prospérer, que nos sociétés et l’Union Européenne peuvent se développer », insiste le grec Loannis. Deux autres programmes du Corps européen de solidarité concernent les régions italiennes touchées par les tremblements de terre. Avec un budget global de 790 000€, accordé par l’Union européenne, les trois programmes auront employé 230 jeunes, en 2020.

« La solidarité, c’est une responsabilité qui incombe à chacun d’entre nous.»
Canelle Kraft, France

 

« Norcia et ses habitants ont été durement éprouvés et les jeunes européens qui font preuve de solidarité en aidant la population à reprendre le dessus font ma fierté. »
Tibor Navracsics, commissaire à l’Education, la culture, la jeunesse et le sport de l’Union Européenne